Mais vous êtes sûre que vous êtes heureuse ?

Cette question, c’est ma gastro-entérologue qui me l’a posée, après des mois de traitement inefficace.

Sauf qu’à cette question, je n’ai pas été foutue de répondre. Ça veut dire quoi au juste « être heureuse » ? A ce moment là, je ne m’étais jamais posé la question… Ça ne m’a pas aidée du tout, au contraire, ça a ajouté une question à toutes celles que je me posais déjà. Maintenant je me demandais si ma vie me convenait vraiment, si elle n’était pas ailleurs, si mon boulot me plaisait autant que je le disais … merci docteur !

Cette question est en fait une bonne question, il faut juste la prendre de la bonne façon et ne pas se laisser dépasser par ce qu’elle provoque : la cogite aiguë ! J’ai cogité des heures pour y répondre, à aller jusqu’à remettre en cause des choses essentielles. Elle m’a même parue dangereuse, tu peux avoir tellement de doutes que tu peux aller foutre le bordel à des endroits de ta vie où en fait, tout va bien.

Dans ces moments de doutes intenses, je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’il ne faut pas s’emballer et agir sous le coup de l’émotion, sous peine de déception interplanétaire ! L’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs, elle peut l’être, l’important est alors de peser les pour, les contre, d’avoir toutes les cartes en mains, de ne pas faire de suppositions. On achète pas une voiture sans l’avoir essayée, ni une maison sans l’avoir visitée, voilà.

0800b13031cf8b8826c2d6d3a03d0aa8

On se dit souvent qu’on serait plus heureux si on avait ce nouveau sac, ces nouvelles pompes, cette nouvelle voiture, une maison bien à nous… « Tout ira mieux quand … » Et on attend de posséder pour être heureux. On se dit qu’on sera plus heureux quand on aura finit l’école, puis on bosse et on se dit qu’on était mieux à l’école… On dit qu’on sera plus heureux quand on sera mariés et qu’on aura des enfants… qu’on sera plus heureux quand les enfants seront grands et qu’on pourra profiter… qu’on sera plus heureux en retraite quand on aura le temps … et puis quoi ? On a attendu la fin de sa vie pour être heureux ? Et l’est on vraiment ? Est ce qu’on ne se retourne pas sur sa vie justement en se disant qu’on a pas assez profité ?

Ce qui m’amène à 2 choses :

  • Le bonheur ne réside pas dans le matériel. Le bonheur n’est pas de désirer ce que l’on n’a pas mais d’apprécier ce que l’on a. Quand on satisfait un besoin de posséder quelque chose, on est satisfait pendant 1 journée, puis ça recommence, on veut autre chose, c’est sans fin. On n’est jamais vraiment satisfait, rien de matériel ne nous rendra vraiment heureux.
  • Il n’y a pas de meilleur moment pour être heureux que maintenant ! Pourquoi attendre ? La vie n’attend pas, les jours passent, le temps est une donnée sur laquelle nous n’avons aucun contrôle et tout ce qui est passé ne reviendra jamais !

Le bonheur ne vient pas de l’extérieur, on doit le trouver en nous. Accepter sa personne, ses défauts, son physique même s’il n’est pas parfait. Assumer ce que l’on pense, ne pas être affecté par le jugement des autres.

Ce jugement d’autrui nous fait tous du mal. Il nous blesse trop souvent parce qu’on lui donne trop d’importance. Ce que pensent les autres leur appartient, ce n’est que leur avis, leur vision des choses. Est ce que vous considérez ces personnes comme des Dieu, détiennent elles selon vous la vérité universelle ? Je ne pense pas, alors pourquoi les croire ? Vous n’avez pas à être d’accord avec elles et prendre leurs avis comme vrais. Tu pense que je suis grosse, bête, que je manque de compétence, que je suis trop ceci, pas assez cela… grand bien te fasse ! Je sais qui je suis et je suis la seule personne apte à me juger. Soyez surs de vous, ne laissez personne altérer la vision que vous avez de vous même. Vous êtes en accord avec vous même ? Ça suffit.

Les personnes qui pensent que le bonheur va venir, que la roue va tourner, que ça va être leur tour maintenant d’être heureux… ne seront jamais heureuses. Vous vous entendez dire « Toute façon c’est toujours les mêmes ! jamais moi ! » ? Avouez le, on l’a tous pensé. Mais le bonheur ne vient pas, c’est à nous de venir à lui, de le créer, de le décider ! Ça viendra de vous et ça viendra avec le changement. Il est inutile d’attendre que l’orage passe ou que les gens changent, le vrai bonheur est d’accepter que les choses soient comme elles sont et de vous changer vous même si ces choses ne vous conviennent pas. La vie ne va pas changer pour vos beaux yeux, vous voulez être heureux ? Sortez vous les doigts du cul !!!

fc6a6925a3f490b588f1a6c52319d671.jpg

J’ai compris que le bonheur, c’était de vivre l’instant présent,  le « maintenant ». Il ne sert à rien de regretter, de penser qu’on aurait du faire comme ça, choisir l’autre… c’est fait, et on ne peux rien y changer. Et si pour vous c’est un échec, un mauvais choix, dites vous que vous êtes qui vous êtes grâce aussi à vos erreurs. Transformez ce qui vous parait une erreur en expérience, à ne pas reproduire dans le futur.

Il ne sert à rien non plus de trop se projeter. Vivre dans le futur ne fera que vous décevoir car vous aurez idéalisé. J’ai tendance à le faire, à imaginer  les scènes parfaites, et le jour J, il pleut, ou un tel n’a pas pu venir, ou autre chose, la vie ne se passe jamais comme prévu.

Ecoutez les paroles de cette chanson, qui peut paraître cul cul à la 1ère écoute, ce n’est pas le débat. Qu’on aime ou pas, ce qu’elle dit est la pure vérité : « Le bonheur c’est pas le but mais le moyen, le bonheur c’est pas la chute, mais le chemin ». Le bonheur c’est le voyage pour arriver quelque part, c’est le temps passé à atteindre un but, ce n’est pas uniquement la destination ou l’objectif. C’est tous les jours, c’est des petites choses, c’est les gens !

« J’vais pas laisser passer ma vie » ! Une phrase qui illustre ce dont je parlais plus haut, soyons heureux maintenant avant de se retourner et de regretter.

J’ai finalement répondu à la question. Quand on me l’a posée, non je n’étais pas heureuse, mais je ne le savais pas. Et puis j’ai réglé tous mes problème « internes » comme je vous le racontais ici. Depuis, OUI je suis heureuse ! Et voilà ma définition du bonheur :

  • prendre mon chéri dans mes bras
  • entendre ronronner mon chat,
  • enfiler la robe ou le jean dans lequel je me sens bien, belle
  • Conduire le matin dans ma campagne avec les rayons du soleil (quand yen a…)
  • retrouver mon parapluie sous mon siège de bagnole quand il pleut
  • recevoir un texto de ma moitié qui me souhaite « bon app » à 12h
  • partager le goûter avec ma stagiaire 🙂 Big up Morgane !
  • regarder ma connerie à la télé (j’adore les Marseillais, à prendre au 1000ème degré, ils sont attachants !)
  • le bruit de la poignée de la porte quand Mr Koala rentre à la maison
  • entrer dans la douche avec de l’eau trop chaude
  • me glisser dans mon lit
  • ………..

Voilà, pour moi c’est ça le bonheur ! C’est la vie au quotidien, on peut tout à fait être heureux dans une routine.

Même si en ce moment, ma vie est tout sauf une routine ! Il y a ces petits instants mais aussi de plus grandes choses. Les finitions de la maison et la préparation du déménagement. Il y a aussi l’organisation de mon voyage au Népal ! Je pars dans 6 semaines ! Je discute avec les personnes qui vont m’héberger sur AirBnb, avec leur aide je me fais un planning de dingue, c’est complètement magique !

La vie ne peut pas être intense comme ça tout le temps, il se trouve que ça tombe en même temps, je vis une période vraiment exceptionnelle ! J’en profite, je prends ce qu’il y a à prendre sans me soucier du reste, je vis l’instant. Quand tout sera retombé, j’aurai les souvenirs, l’expérience, et d’autres projets viendront.

Le film « Le guerrier pacifique », que m’a conseillé de voir ma coach en PNL, illustre tout a fait cet esprit de vivre l’instant présent. Il a l’air cul cul aussi au départ, mais c’est une jolie leçon. Il sèmera dans votre tête des petites idées qui feront leur chemin, des petites prises de conscience qui vous amèneront à de plus grandes…

La 1ère vidéo en français que j’ai mise à été supprimée, voici la version english sous titrée

 

Mais vous êtes sûre que vous êtes heureuse ?