La nourriture, les animaux et moi. PART 1

Quand j’ai écrit l’article sur les muffins et que j’ai commencé la parenthèse thermomix, j’ai bien dévié et suis arrivée sur le sujet du « bien manger » puis « sauvons la planète » … Oui, il faut savoir que j’ai une équipe de foot dans la tête et quand les 11 types discutent en même temps, c’est le bordel ! T’as beau leur dire « tous au vestiaire », y’a toujours Benzema et Ribéry qui veulent pas …

Du coup, je me suis dis qu’il valait mieux en faire un article à part car c’est un vrai sujet pour moi, qui me touche et je voulais le traiter à part entière. J’aurais fini par en parler mais peut être plus tard. En général, on me prend pour une tarée, une rabat-joie, mais je pense que c’est important et que finalement j’accepte le jugement des gens, j’aurais certainement réagis comme eux il y a quelques années, c’est une question d’être prêt ou pas. Bref, voici la phrase qui terminait la parenthèse et ouvrait sur le sujet :

Facile, rapide et on sait ce qu’on mange ! On met soi même les ingrédients qu’on a sélectionné, il n’ y a pas de surprise. Je suis sensible à ne pas acheter de viande aux antibiotiques,  d’œufs en batterie ou d’huile de palme. (Voilà, c’est là que l’article à merdé 🙂 )

N’ayez pas peur, je ne vais vous faire la morale ou vous dicter comment consommer, chacun consomme comme il le souhaite, mon but est uniquement informatif. Il est certain que j’espère toucher quelques uns d’entre vous mais chacun est libre.

La viande

J’ai eu en 2013 une période végétarienne. Il faut savoir que depuis février 2012, bientôt 4 ans, j’ai arrêté d’aller au Mac Do, Subway et autre enseigne de restauration rapide, en grande partie à cause de la viande. (Attention minute dégueu…) Avez vous déjà vomi un Mac Do ? Moi oui. Et je m’en souviens encore ! Et pourtant il y a de l’anti-vomitif dedans ! Attend-tend-tend-tend-tend, pourquoi mettent-ils de l’anti-vomitif ? Si les mecs partent du principe qu’on va vomir, la bouffe ne doit pas être super digeste non ? Ça veut dire que notre corps n’est pas fait pour recevoir cette bouffe et que, de base, il l’a rejette car elle est mauvaise pour lui. Ah wai, violent quand même…

Et après, pourquoi ai-je vomi ? Je n’étais pas malade, c’est clairement ce que j’ai mangé qui m’a mise en vrac. Après une autre très mauvaise expérience chez Paul avec un sandwich américain, il est clair que la chaîne du froid n’est pas correctement respectée dans certains de ces fast food. Ils décongèlent, recongèlent redécongèlent la viande et le consommateur finit malade.

Il faut aussi s’attarder sur la qualité de la viande : quand la pub Mac Do vente les mérites de son steak haché « 100% pur bœuf », et que KFC nous parlent de « vrais morceaux de poulet cuisinés sur place », c’est un peu trop beau. Les steack hachés des fast food sont reconstitués, à base de déchets de viande, de gras, d’os. Les nuggets sont également fait à base de peau, os de poulet. Ajoutez à ça un arôme, un colorant et hop, en avant direction l’estomac de quelques millions de gens.

Suite à ces expériences et à l’actualité, on était en plein dans le scandale de la viande de cheval, j’ai décidé d’arrêter de me voiler la face concernant ce que je mangeais. J’ai acheté ce livre, Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer. J’y ai trouvé beaucoup d’information, sur l’élevage, les conditions de vie des animaux, les conditions d’abattage aussi.

Je pense que la moindre des choses que l’on puisse faire c’est regarder en face nos propres agissements sur les animaux que l’on mange. La plupart des gens, et j’en faisais partie, ce n’est pas un mauvais jugement, se voilent la face parce qu’ils savent que ce qui se passe dans les abattoirs est horrible et qu’ils n’ont pas le courage de s’y confronter. C’est bien plus confortable de manger son steak en se disant « je préfère ne pas savoir ». J’ai choisis de savoir et j’ai regardé quelques vidéos d’abattoirs sur Youtube, j’ai fini en larmes. La cruauté humaine n’a vraiment pas de limite. Je me suis dit comment fait le mec pour dormir le soir ? Pour se regarder dans une glace ? Je peux comprendre que les hommes qui y travaillent aient une famille à nourrir et qu’il faut bien travailler, c’est bien plus haut que le système est pourri.

Le plus gros choc que j’ai eu en lisant ce livre a été pour les poulets. Des conditions d’élevage vraiment atroces, dans des hangars éclairés et chauffés de façon à leur faire croire que les saisons changent pour qu’ils grandissent plus vite. Pour ça, on les gavent bien évidemment, d’antibiotiques bien sur. Ils grossissent tellement vite que leur squelette n’a pas le temps de se solidifier et que leurs pattes cassent sous leur poids… Après ça on les entasse dans des caisses en fer qu’on empile dans des camions, les caisses leur cisaille les pattes, on les transporte comme une cargaison de foin. Et puis, on les met sur un tapis roulant, on leur coupe la tête et les pattes, ils tombent dans un bain d’eau bouillante, ou là, les excréments collés au plumes des poulets nagent dans l’eau et contamine les plaies des autres poulets qui arrivent avec la tête coupée. Après on les déplume et on les fait s’imbiber d’eau pour qu’ils soient plus lourds, et oui, ils sont vendus au poids. Le nerf de tout ça c’est toujours l’argent, la santé de ces imbéciles de consommateurs, on s’en fou pas mal, hein les gars !

J’ai voulu intégrer à cet article la vidéo commentée par Paul McCartney, et puis, je n’ai pas voulu heurter ceux d’entre vous qui ont choisis de ne pas savoir, je respecte ce choix même si j’en ai fait un différent. Donc voici le lien, sans image, pour ceux qui veulent en savoir plus : « Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien ».

J’ose espérer qu’on peut avoir confiance en des labels tel que Label rouge, mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir des doutes sur n’importe quelle chaines de production de volaille.

J’ai donc, pendant quelques mois, arrêté de manger de la viande et de la volaille. J’ai compensé avec des protéines végétales pour ne pas avoir de carences. J’étais vraiment dégoûtée par ce que j’avais appris. Et puis après 3 mois, je me suis sentie très fatiguée. Mon médecin a cru que j’avais la mononucléose tellement j’étais affaiblie. Il m’a demandé si j’avais changé mon alimentation. Et puis il m’a demandé mon groupe sanguin, je l’ai vu venir le coquinou, je savais ce qu’il allait me dire. Je suis O négatif… ( Je vous en parlerai dans un prochain article, mais en effet, suivant notre groupe sanguin, nous avons des aliments indispensables à notre bon fonctionnement et d’autres complètement néfastes. Quand tu es O, la base, ce sont les protéines animales, mauvaise pioche Audrey.)

A un moment ça a été très compliqué pour moi, je me sentais un peu prisonnière, comme si « je savais » mais que je ne pouvais rien y faire, que j’étais condamnée à devoir acheter et manger des choses avec lesquelles je n’étais plus en accord. Et puis j’ai remangé de la viande, différemment, j’ai trouvé mon équilibre : la viande BIO ou celle que je trouve dans la coopérative de mon village qui vend les produits des agriculteurs des alentours. J’ai plus confiance, c’est plus cher oui, mais j’en mange moins. Je préfère la qualité à la quantité, il est clair que cette viande est très différente de ce que je mangeais avant, moins grasse, plus de goût, elle se tient à la cuisson. Je mange beaucoup moins de poulet par contre car le poulet BIO coûte vraiment un bras. Et puis avec le temps, j’ai remangé de la viande au restaurant, chez mes amis, qui savent et qui font attention à ce qu’ils achètent quand on va chez eux. Je suis moins catégorique, je suis moins à fleur de peau.

Alors, je t’entends d’ici, tu aime trop la viande pour arrêter d’en manger. Mais je ne veux pas en venir là. Je souhaite simplement attirer l’attention sur le fait qu’il y a viande et viande. Essayons de prêter attention aux type de viande, aux conditions de production, aux conditions d’élevage, à la nourriture donnée aux animaux. Au final, cette nourriture, ces additifs, c’est dans nos corps après qu’ils se retrouvent. Si le cancer se développent à grande vitesse ou si beaucoup de nos amis, peut être nous mêmes, avons des difficultés à avoir des enfants, c’est le système de cause à effet : on respire de plus en plus de pollution, de solvants, on se nourrit de plus en plus d’industriel, notre corps réagis, fonctionnent moins bien. La nourriture est le 1er respect que l’on puisse nous faire, on dis « Vous êtes ce que vous mangez ». N’achetons pas un prix, si c’est pas cher, il y a de grandes chance que la qualité n’y soit pas, même si la pub et le marketing du produit veulent nous faire croire le contraire.

Pour finir sur la viande, les knakis, les plats préparés genre hachis parmentier, cassoulet etc., sont souvent assimilés à de la viande. La viande qu’il y a dedans est de même qualité que celles des steaks de fast food, voir pire. Du gras, un peu de viande de porc quand même, des colorants, des arômes. J’ai même vu un reportage sur Arte où différents Kebab français étaient analysés : ils ont trouvés de la bonne viande dans un, mouton, veau, dinde, poulet, ou porc, de la viande reconstituée dans un autre donc avec plus de gras, plus d’additifs mais toujours de la viande d’animaux que je viens de citer,  et de la viande inconnue … du chat et du rat … Si on peut trouver ça dans un restaurant, imaginez ce qu’on peut trouver dans un plat DEJA préparé ! C’est honteux !

Niveaux apports nutritionnels, on est proche de 0 puisque ne reste de la viande que le nom. Tout le monde le dis « Tiens quand je mange Mac Do, j’ai faim à 15h  » C’est justement que les apports nutritionnels sont nuls. Et finalement, si c’est pour manger du chat, ne vaut-il pas ne pas manger de viande ce jour là si vous n’avez que ce choix là ? Vous penserez peut être que la viande de chat, c’est exagéré et qu’en France c’est impossible : souvenez vous que bidouiller les étiquettes, à la fois sur la provenance et sur l’animal lui même, était assez facile, pour exemple la viande de bœuf qui se transforme en viande de cheval.

Pour les curieux, voici le procédé de fabrication des saucisses à Hot Dog, l’emballage change mais vous allez reconnaître nos chères Knakies ! On se rend bien compte qu’il y a peu de viande dans la matière première et qu’au final, ça en a juste l’apparence.

Je continuerai cet article dans une 2ème partie pour vous parler de 2 autres produits qu’on consomme tous les jours et qui peuvent être également malsains si on ne s’y intéresse pas.

Publicités
La nourriture, les animaux et moi. PART 1

2 réflexions sur “La nourriture, les animaux et moi. PART 1

  1. Joanna dit :

    Tu n’es pa folle!on est de plus en plus je l’espère a penser comme toi! C’est un vrai sujet il faut en parler, les gens qui nous disent qu’on est fous ne se sont juste pas renseigné un seul instant, ou préfèrent l’ignorer pour ne pas » se prendre la tête »!

    J'aime

  2. Les fast foods et leur « 100% pur ‘blank' » : si leur seul argument qualité est le fait que leur viande de boeuf ne contient que du boeuf, les consommateurs devraient se méfier …

    J'aime

1, 2, 3, Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s